• 01oct

    La consumérisation de l’IT

    Ce néologisme, tant il est largement employé dernièrement, conduit à prendre un peu de recul sur l’évolution du numérique dans nos sociétés et la façon dont cette dernière évolution transforme les organisations, les systèmes d’information des entreprises et pour finir les sociétés « d’information ».

    Le terme lui-même induit une forme d’obstacle épistémologique, une résistance à comprendre et à expliquer, dans la démarche intellectuelle, le potentiel de transformation à l’œuvre, en renvoyant à l’économie de marché, au rapport de consommation entre les « produits et services » du numérique et les consommateurs de ces produits. Des technologies informatiques devenues « passe-partout », appréhendables et utilisées par chacun, ou plus exactement, par le grand public, viennent concurrencer de l’extérieur les technologies offertes par l’entreprise, laquelle ne suit plus la cadence de l’évolution. Du coup, pour ce qui est du poste de travail, des terminaux utilisés (PC, mobiles, smartphone, etc) et des outils de communication, on trouve mieux ailleurs (derrière les murs … i.e, derrière le firewall) et finalement, ce ne serait pas plus mal pour plus de productivité individuelle à moindre coût de laisser les employées apporter leurs propres équipements, télécharger et utiliser les solutions gratuites d’inter-relations pour entrer en communication avec des experts du monde entier, échanger avec leurs pairs, leurs partenaires, leurs clients. Bon, avouons-le, à quelques réserves de sécurité près …

    Est-ce cela l’évolution en question ? L’équipement des employés? La productivité individuelle ?
    Au-delà de l’image, on reconnait également l’obstacle épistémologique dans le fait de réduire le phénomène et l’expliquer à partir de son utilité. La productivité des individus est une perception purement utilitaire du phénomène de transformation à l’œuvre. Il y a d’autres forces en jeu, d’autres ruptures, que la continuité de pensée avec les modes de production industrielle du passé, avec les modes d’acquisition et d’enseignement de la connaissance et avec les modèles d’organisation sociale empêche non seulement d’être appréhendées mais de se développer efficacement.

    Industrialisation et modèle socio-économique

    Industrialiser une production revient plus ou moins à pré-concevoir les éléments en série et standardiser la production par des moyens mécaniques. Le modèle accompagné de la technologie appropriée conduit à la reproductibilité. Cela suppose aussi de disposer de manière quasi-illimitée, pour la production de masse, des matériaux et ressources utiles pour obtenir le produit fini.
    Technologie, modèle et ressources (main d’œuvre aussi bien que composants) sont trois pièces indispensables du puzzle.

    Guttenberg n’a pas à proprement parler inventé l’imprimerie mais son usage de caractères d’imprimerie mobiles en métal – des pièces qui ne s’usaient pas contrairement aux anciennes pièces en bois – couplé à un moule, une encre et une presse appropriés a conduit à une invention technologique« révolutionnaire » en cela qu’elle pouvait changer la société.

    Selon Bachelard : « L’esprit scientifique est essentiellement une rectification du savoir, un élargissement des cadres de la connaissance. Il juge son passé historique en le condamnant. Sa structure est la conscience de ses fautes historiques. »

    Léonard De Vinci ne procédait pas autrement en observant les techniques existantes et en les rectifiant. Car « La pensée rationaliste ne commence pas. Elle rectifie. Elle régularise. Elle normalise ». A cela nous pouvons ajouter les réflexions d’Einstein sur la démarche scientifique, en particulier « il est nécessaire (…) de se livrer sans relâche à une critique des concepts fondamentaux si nous ne voulons pas, inconsciemment, être gouvernés par eux. »

    (articles de 7 pages, pour lire la suite, cliquez sur page suivante)

    Article entier :Page suivante »

Laisser un commentaire

Avertissement: Les commentaires sont soumis au modérateur ce qui peut retarder leur publication. Il n'est pas utile de les renvoyer dans l'intervalle, merci.